Manifeste pour les voies vertes

Hop_on_passenger_16-9.jpg
Source :

L’Association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes (AF3V) est une association d’usagers qui œuvre à la création d’un réseau ambitieux et cohérent d’aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l’ensemble du territoire français. 


« Avec presque 18 000 km de voies vertes et véloroutes en France, nous disposons d’un  réseau existant qui, si on l’aménage correctement, peut devenir une infrastructure efficace  pour les déplacements quotidiens des Françaises et des Français. Surtout quand on sait que  trois quarts des déplacements domicile-travail en France de moins de 15 km sont encore  effectués en voiture » rapporte Pierre Hémon, vice-président de l’Association française pour  le développement des véloroutes et voies vertes (AF3V) et porte-parole de cette campagne,  avant de poursuivre « le vélo a toute sa place dans nos mobilités, c’est pourquoi nous  proposons aux candidats des prochaines élections départementales et régionales de nous  rejoindre autour de 10 engagements qui permettront de développer le vélotaf, c’est-à-dire  l’usage du vélo pour aller au travail. »


Le Plan vélo présenté en 2018 fixe comme objectif de passer la part modale vélo de 3 % à  12 % en 2030. Il s’agit donc de multiplier par 4 en 10 ans l’usage du vélo dans nos  déplacements. Pour participer à atteindre cet objectif ambitieux et pour accélérer la pratique du vélo dans les zones rurales et périurbaines, l’AF3V propose 10 engagements aux candidats des prochaines élections régionales et départementales. Ces 10 engagements doivent permettre de transformer les voies vertes et les véloroutes en infrastructures de la mobilité du quotidien des Français et de booster l’usage du vélo pour se rendre à son travail.


10 engagements pour développer le vélotaf grâce aux voies vertes


1. Créer des comités d’itinéraire avec les usagers

Pour mieux prendre en compte leurs besoins en mobilité du quotidien


2. Employer des revêtements lisses et durables

Pour encourager les déplacements utilitaires et favoriser l’inclusion sociale


3. Aménager les voies vertes en enrobé plutôt qu’en stabilisé

Pour préserver l’environnement, grâce au meilleur bilan écologique de l’enrobé


4. Créer des corridors biologiques distincts des voies vertes

Pour sauvegarder la biodiversité le long des voies


5. Supprimer les barrières inadaptées et les potelets dangereux

Pour améliorer l’accessibilité universelle des voies vertes


6. Généraliser la priorité donnée aux piétons et aux cyclistes

Pour mieux sécuriser les intersections des voies vertes


7. Raccorder les voies vertes aux gares et aux stations de transports collectifs

Pour renforcer l’intermodalité et fluidifier les déplacements


8. Prévoir une largeur de 5 m pour les voies vertes

Pour faciliter la cohabitation entre les usagers, plus nombreux chaque année


9. Assurer l’entretien régulier et la maintenance hivernale des voies vertes

Pour garantir la qualité de l’infrastructure toute l’année, comme pour le réseau routier et TER


10. Soutenir le projet Vélo expresS porté par l’AF3V

Pour favoriser l’autonomie des publics précaires dans leur mobilité grâce aux voies vertes