Manifeste pour un tourisme équitable et solidaire

Hop_on_passenger_16-9.jpg
Source :

Le tourisme est aujourd’hui l’un des secteurs les plus impactés, en proportion et en durée, par la crise sanitaire mondiale qui se répand depuis le début de l’année 2020. Face à ce constat, l’Association pour le tourisme équitable et solidaire (Ates) veut croire que la crise pandémique favorisera l’émergence de solutions concrètes pour la transition écologique du tourisme. 


Son Manifeste pour un tourisme équitable et solidaire invite les pouvoirs publics, les professionnels et les institutions territoriales à considérer les nécessaires évolutions et réorientations des pratiques touristiques.


Le Manifeste pour le tourisme équitable et solidaire affirme la place du tourisme équitable et solidaire comme partie prenante des grandes décisions sur la nécessaire mutation tourisme et son intégration dans la stratégie gouvernementale pour un tourisme durable. Les signataires du Manifeste appellent les professionnels et acteurs du tourisme à s’engager dès maintenant, afin d’impulser une dynamique collective pour un tourisme à impact positif et demandent que les pouvoirs publics puissent garantir la transparence de l’application de ces principes en encourageant notamment les démarches vertueuses, l’information du consommateur et en renforçant la visibilité des labels existants.


Publié le 23 mars, il a été co-rédigé et co-signé par l’ATES et ses membres, Commerce Equitable France, la CCAS, le GERES, l’Organisation internationale du tourisme social (ISTO), Tetraktys, Tero, ID Territoire, ATD, et bénéficie du soutien de Coordination Sud et de l’Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein air (UNAT).


Ce Manifeste permet d'exprimer d'une seule voix un positionnement commun sur l’avenir du tourisme, partagé par des acteurs du tourisme, du commerce équitable et de la solidarité. Les signataires du Manifeste appellent les professionnels et acteurs du tourisme et de tout secteur lié au tourisme à s’engager dès maintenant, afin d’impulser une dynamique collective pour un tourisme à impact positif et demandent que les pouvoirs publics puissent garantir la transparence de l’application de ces principes en encourageant notamment les démarches vertueuses, l’information du consommateur et en renforçant la visibilité des labels existants.