Une histoire belge

Errance indéterminée à Bruxelles

La ville est un paysage parfois aussi impénétrable – voire hostile – que la jungle ou la montagne. En 1963, Jean Pastureau en fait l’expérience : suite à une peine de cœur, il part à Bruxelles pour une errance à durée indéterminée. Errance, car le voyageur n’a sur place aucun logement et n’emporte avec lui ni valise ni argent ; à durée indéterminée, car s’imposant un jeûne il ne sait combien de temps va durer l’expérience.


Une histoire belge est le récit de cette aventure, authentique et singulière, à la découverte d’un environnement qui exclut, et à la découverte de ses propres limites en tant qu’être de passage, ni résidant ni touriste, dans une métropole étrangère. Tenu secret pendant un demi-siècle, ce voyage, dont l’écriture se confronte à la volatilité des souvenirs, est aussi l’occasion d’une réflexion sur les limites et l’effacement de la mémoire.