Par ici les sorties

Agenda culturel, les choix de la rédaction >

juillet 2021

Matemale (66)

L'Oeil sur la montagne

jusqu'au 27 octobre 2021

L’œil sur la montagne est devenu un évènement annuel dans les rues de Matemale. Il s'agit d'amener la réalité "d'ailleurs" à la réalité "d'ici" en exposant des séries de photographies consacrées au thème du milieu paysan montagnard. Les poteaux se transforment en cimaises, les barrières en mur d’exposition et le paysage de Matemale en cadre végétal vivant.
Cette année, Marie Dorigny et Patrick Bard croisent leurs regards sur le monde paysan montagnard en documentant la lutte de petits paysans chassés de leurs terres par les multinationales et les compagnies minières.

Connaître la réalité du monde paysan en milieu montagnard, en France et dans le monde...

L'Oeil sur la montagne
Marie Dorigny, Main basse sur la terre
press to zoom
Inauguration de l'exposition Marie Dorigny et Patrick Bard
press to zoom
Patrick Bard -Montagnes du Fouta Djalon, Guinée Conakry
press to zoom
1/1

Marie Dorigny, « Main basse sur la terre »


C'est une partie de Monopoly d'un nouveau genre, qui se joue à  l'échelle du globe, à grands frais et à bas bruit : l'accaparement des  terres arables par des investisseurs internationaux. Depuis l'an  2000, plus de 200 millions d'hectares de terres cultivables dans le  monde ont fait l'objet de transactions au profit de gouvernements, de  consortiums ou de fonds d'investissement étrangers et ce  principalement dans les pays en voie de développement. Ces 200 millions d'hectares accaparés permettraient à eux seuls de subvenir aux  besoins alimentaires d'un milliard de personnes. Soit le nombre d'humains qui  souffrent de la faim actuellement dans le monde. 


Patrick Bard,  « Accrochés à la montagne »


Éleveurs nomades des steppes mongoles menacés par  l'exploitation minière, le surpâturage et les bouleversements  climatiques, indiens raramuris de la Sierra Madre mexicaine  chassés de leurs montagnes par les cartels, femmes  paysannes mayas du Guatemala victimes de viols et de  massacres ou paysans aymaras sans terre de l'Altiplano  bolivien, partout leur mode de vie paysan montagnard est  menacé. La question des terres, des richesses naturelles, est presque toujours la raison des persécutions dont ces familles, souvent autochtones, sont victimes.

Our Common Heritage

Texte de présentation long.

Visuel 2021 vertical.jpg