top of page
jean-luc-benazet-dLpP34ADQPI-unsplash (3)_edited_edited.jpg
  • Didier Vors

Avant Sète ? Cette et Cetera...

Il était une fois un modeste port en Méditerranée qui s'appelait Cette. Mais jugeant ce nom trop démonstratif il voulut en changer. C'est "cette" histoire que nous allons vous raconter.


Cette, Sète, et Cetera, certes ! , mais pourquoi Cette d’abord ? Si le poète Paul Valéry , lui donna ,vu sa forme, le surnom « d’ île singulière », son orthographe l’était déjà tout autant.Si son étymologie reste incertaine, les grecs et les romains semblent d’accord sur un point : Le nom doit beaucoup à la géographie physique. Vu de la mer, le Mont Saint Clair, qui domine la ville, ressemble à la tête d’une baleine. C’est du moins la perception qu’en avaient les navigateurs grecs en l’occurrence. Ce peuple , à qui l’on doit la construction de quasiment toutes les villes de la région, l’appelèrent « ketos » : la baleine en langue hellénique.



Arrivés par la suite, les romains ne les démentirent pas en lui donnant le nom de « cetus » : la baleine en latin cette fois ci.On trouve d’ailleurs au Maroc, face à Gibraltar ( enclave britannique en territoire espagnol) une autre enclave, espagnole celle-là . Elle présente les mêmes caractéristiques d’où son nom de Ceuta…



L’orthographe « Cette » prévaudra quelques siècles jusqu’à la Révolution Française. Le conseil municipal de l’époque, décida de changer radicalement son orthographe. Ainsi « Cette »  devint « Sète ». Ceci afin de mettre un terme à une graphie jugée équivoque puisque la même que l’adjectif démonstratif féminin. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, « Cette » n’avait pas dit son dernier mot. Le changement de régime au XIX siècle restaura la graphie « Cette » !


Enfin, ultime changement en 1928 , le conseil municipal, pour les mêmes raisons que les édiles révolutionnaires 150 ans plus tôt revinrent à l’orthographe «  Sète » . La confusion avec l’adjectif démonstratif levée , reste que Sète partage avec Troyes en Champagne, le fait d’être phonétiquement un adjectif numéral.


Ce dont ne manqua pas de s’amuser la facétieux humoriste Raymond Devos dans son sketch « A Caen les vacances » Le changement de graphie semblât déplaire à Georges Brassens, monstre sacré de la chanson française , illustre sétois , né cettois en 1921 ! Il exprime ses regrets dans la chanson « Jeanne Martin » Extraits:


« La petite presqu'île Où jadis bien tranquille Moi je suis né natif Soit dit sans couillonnade Avait le nom d'un adjectif démonstratif. Moi, personnellement Que je meur' si je mens Ça m'était bien égal J'étais pas chatouillé J'étais pas humilié Dans mon honneur local. »

Enfin, pour être tout à fait complet, selon la légende locale, les premiers habitants de la ville vinrent d’Italie pour participer à la construction du port au milieu du XVIIème siècle. Certains d’entre eux étaient originaires de la région de la Campanie et plus précisément de Cétera , ça ne s’invente pas ! Depuis 1983, un jumelage concrétise cette relation historique entre les deux villes. Mais « cétacé » comme ça !




 

Pour aller plus loin :


Comments


bottom of page