top of page
jean-luc-benazet-dLpP34ADQPI-unsplash (3)_edited_edited.jpg
  • Didier Vors

Jaun dans la région de la Gruyère en Suisse 2/2 : Des sépultures égalitaires

L’histoire des sépultures du village de Jaun commence en 1948. Cette année là quand le grand-père d’un menuisier du village décède,trop pauvre,la famille ne peut acquérir une pierre tombale pour le défunt.

C’est ainsi que Walter Cottier, son petit fils, décide de créer lui même un monument funéraire en hommage au disparu. Il se compose d’un monument en bois pour la tombe, d’un crucifix avec un chapiteau recouvert de tavaillons la tuile de bois traditionnelle. Des éléments figuratifs rappellent la profession ainsi que l’évocation des passions qui animaient la personne défunte.

Frappés par la beauté et la singularité de l’œuvre , les habitants du village passent vite commande de monuments semblables pour honorer leurs morts.

Dès lors le règlement du cimetière du village stipule que chaque tombe devra être ornée d’une croix en bois avec deux reliefs. On y trouve entre autres des portraits, des évocations de la vie rurale, des fleurs et des animaux.





A la mort de Walter Cottier l’initiateur, un temps menacée, la tradition perdure dans un style renouvelé grâce à un autre autodidacte du village Reynold Boschung menuisier de profession tout comme son illustre prédécesseur. Tous les bas reliefs sont réalisés en arolle ou pin cembro , un bois très fin , particulièrement adapté pour sculpter les petits détails qui en font tout le charme.

Une réputation qui a franchi les limites cantonales et génère des demandes de toute la Suisse et même de l’étranger.

Jouxtant l’église ce petit cimetière inséré dans un écrin de verdure avec la montagne en toile de fond confère définitivement au village de Jaun , un charme à nul autre pareil.

La rédaction de l’art d’escargoter tient à remercier tout particulièrement Monsieur Werner Schuwey historien local.




Crédits photographiques : Gruyère Tourisme , notre histoire.ch et Didier Vors


Pour aller plus loin :






Commenti


bottom of page