• Didier Vors

Petite reine en Ré


Impossible d’ignorer l’importance et l’omniprésence du vélo sur l’île de Ré. Dès le pont la reliant au continent franchi, il règne en maître absolu. Durablement associé au territoire, il constitue l’une de ses images fortes, sa marque de fabrique en quelque sorte. Certes, toutes les îles de l’Atlantique possèdent un réseau de pistes cyclables et font la part belle à ce moyen de locomotion mais pas dans des proportions semblables à celles de l’Ile de Ré.



Ainsi la petite reine fait partie intégrante de la vie rétaise. On pourrait sans exagérer parler ici de culture du vélo…. Tant ici tout est conçu pour la bicyclette avec plus d’une centaine de kilomètres de pistes qui relient le nord au sud de l’île et desservent l’ensemble des localités.


Une offre complétée par 4 points « infos cyclistes » proposant différents services tels que plans des pistes, horaires des navettes et matériel de réparation que l’on trouve juste après le pont, ainsi qu’au Bois Plage, à Ars et aux Portes en Ré, tout au nord de l’île.

Un maillage complet du territoire, jalonné de points de location de vélos qui proposent une assistance en cas de pépins mécaniques.


Le réseau de pistes cyclables toujours en site propre, bénéficie quant à lui d’une excellente signalétique sous forme de pannonceaux de couleur verte.

Elle se révèle être une alternative incontournable à la voiture. Et l’absence de ce type de déplacement doux conduirait vite en période estivale à l’asphyxie, voire à la paralysie totale de l’île. Moyen de locomotion parfaitement écologique, elle contribue à la sauvegarde du territoire dont 80% est classé en zone protégée.


Ces espaces cyclables offrent un véritable instantané des comportements humains. On y trouve pèle mêle : les sportifs réclamant le passage à grands renforts de sonnette, les familles qui promènent leurs jeunes enfants en carrioles attelées aux vélos ou qui offrent à leur progéniture leurs premiers coups de pédale en milieu sécurisé. Sans oublier les amis des bêtes qui roulent avec leurs fidèles compagnons à quatre pattes courant à leur côté, et un plus rarement, quelques oublieux de l’espace public commun qui roulent de front en occupant toute la piste ou qui s’arrêtent en plein milieu de la chaussée pour prendre la pose !


Soutenue par la communauté de communes, la bien nommée association « vélo-école » mène des actions d’éducation et de formation à la pratique du vélo, où sont judicieusement rappelées les bases du code de la route ! L’autre volet de son action étant la promotion de l’usage du vélo hors temps de loisirs (domicile travail, et domicile école).


On l’aura compris, rien n’est simple dans cet espace partagé… mais ces quelques inconvénients ne pèsent pas bien lourd face au bonheur d’évoluer dans un milieu naturel sans quasiment croiser de voitures. Il faut s’être levé un matin et avoir arpenté le Fier d’Ars juché sur sa bécane dans la quiétude du jour naissant, pour connaître un vrai moment de félicité.




Au vu de l’importance du phénomène, l’Ile de ré se révèle un excellent poste d’observation pour appréhender ce qui se fait de nouveau en la matière. Citons tout d’abord les vélos américains appelés « beach cruiser » avec guidon et selle XL, cadre aux formes arrondies aux couleurs extravagantes, qui au delà de leur aspect peu conventionnel misent sur le confort. Les vélos à assistance électrique, dont la nouveauté tient plutôt dans les récentes avancées technologiques (autonomie portée à cent kilomètres) qu’à l’objet lui-même. Enfin, comment ne pas évoquer cet élément essentiel qu’est le « Bob bike ». Un casque de vélo fantaisie associé à un tour de casque en tissu, destiné à celles et ceux qui souhaitent rester élégants en toutes circonstances.


Alors tendance ou classique, tous en piste !


Pour aller plus loin: http://www.iledere.com/ informations touristiques http://www.cdciledere.fr/ site de la communauté de communes www.lesmouettes-transports.com transports publics Charente maritime