jean-luc-benazet-dLpP34ADQPI-unsplash (1)_edited_edited_edited_edited.jpg
Sur titre
Titre

Chapô

Dossier spécial Centenaire de la naissance de Georges Brassens (2/3)

La ville de Sète devait bien, pour rendre hommage à son enfant le plus célèbre et le plus populaire, imaginer un lieu à la mesure de son talent. C'est ainsi qu'en cette année 2021 intense en commémorations, on fête les 30 ans de l'Espace Brassens. Partons à sa découverte.




En cette année 2021, où l’on célèbre les 100 ans de la naissance du poète, il n’est pas inutile de rappeler à ses nombreux admirateurs l’existence d’un lieu : l’Espace Brassens à Sète, entièrement dédié à son œuvre immense.


Comme un clin d’œil à l’artiste, le lieu est situé en face du cimetière du Py, où l’artiste a choisi d’être inhumé, entre la colline et l’étang de Thau. Ainsi, le visiteur se trouve dans l’un des endroits de prédilection de Georges Brassens, lié à son enfance sétoise.


Doté d’une présentation moderne et actuelle « en évitant tout froideur et intellectualisme », l’Espace Brassens se veut plus un lieu d’évocation que de conservation. Un lieu où l’on peut se laisser bercer par les mots et les chansons, où l’on peut entrer dans l’intimité du poète, à l’aide de documents, citations et textes qui illustrent sa vie.



Audio guide à l’oreille, c’est la propre voix de Georges Brassens qui nous accompagne tout au long de cette visite composée de 10 salles interactives, comme autant de moments clés du parcours. Ainsi, le plus célèbre des Sétois déroule le fil de sa vie sur le ton de la confidence avec sa voix à nulle autre pareille. Et le visiteur se laisse embarquer sans trop d’effort, dans ce voyage musical, poétique, et bien-sûr littéraire.


Brassens et les femmes de sa vie

Après « Brassens le libertaire », « L’homme de scène », « Le temps d’une chanson », et « Georges avant Brassens », on peut voir une nouvelle scénographie, inaugurée en juin 2017, qui a pour nom : « Brassens et les femmes, à l’ombre de son cœur ». D’Elvira la mère qui l’a bercé de ses chansons à Püpchen, la compagne de sa vie ( à qui il a dédié J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main). Sans oublier « la Jeanne » et Patachou qui le révéla au grand public.



Ainsi, on comprend mieux le rôle que les femmes ont pu jouer dans la vie du chanteur. Celui qui fut parfois taxé de misogyne déclara un jour :

« S’il y a quelqu’un qui a fait des femmes des déesses c’est bien moi ! Les femmes ? Je les aime toutes ou presque… »

Pour celles et ceux que la visite de l’espace Brassens auraient mis en appétit et aiguisé la curiosité, un passage par le Centre de documentation s’impose. Enrichi au fil des ans de toutes sortes d’éléments : photos, manuscrits, brouillons de chansons, partitions, articles de presse, ouvrages divers et discographie... il recèle une offre si abondante qu’un logiciel de recherche a été conçu spécialement.


Selon les responsables du lieu, « les textes de Georges Brassens restent intemporels et peuvent être regardés à la lumière de 2021, on est loin d ‘avoir fait le tour de son œuvre. »


On l’aura compris, 30 ans après son ouverture, l’Espace Brassens demeure un lieu majeur et incontournable de partage et de connaissance de cet indémodable monument de la chanson française.



 

Accès :

Si vous arrivez en train ( « dans un sleeping du Paris-Méditerranée, terminus en gare de Sète » ), la ligne urbaine N° 3 vous conduira à bon port ; Arrêt : Espace Georges Brassens.

 

Pour aller plus loin :

https://www.espace-brassens.fr/

https://www.capbrassens.com/