jean-luc-benazet-dLpP34ADQPI-unsplash (1)_edited_edited_edited_edited.jpg
Sur titre
Titre

Chapô

Le « Grand Tour » désignait au XVIIIe siècle le voyage initiatique d'un an, à travers l'Europe, des jeunes aristocrates britanniques. Le tourisme se diversifie au cours du XIX e siècle avec d’autres pratiques telles que le voyage d'agrément, le voyage d'affaires, le thermalisme.



Plus tard, au tournant du XX e siècle, arrivent les cures de soleil pour soigner la tuberculose autour des sanatoriums. Les congés payés , dans la seconde moitié du XX e siècle marqués par les fameux quatre S du modèle touristique, Sea, Sun, Sand, Sex (la Mer, le Soleil, le Sable, le Sexe)... font exploser le nombre "d'activités" autour du seul mot tourisme.



Retour aux sources

Aujourd'hui, le tourisme peut répondre à de nouvelles aspirations humaines et sociétales. Et les voyages « retour aux sources » (ou tourisme généalogique) en font partie. La généalogie a connu un essor extraordinaire et sa digitalisation a favorisé l’entraide, le partage, et les rencontres. Après les registres en ligne, les photos de famille, place au vent, aux odeurs,au décor immersif ! Voyager au cœur de sa propre histoire : quoi de plus motivant ! Je dirais même plus quoi de plus intime. Qui n'est pas retourné sur les traces de son enfance, n'a pas essayé un jour de retrouver une maison, un lieu, un livre, un jouet qu'il connut à l'adolescence ou enfant? Ainsi en est-il de la genèse de mon tourisme généalogique.Et puis un jour à la suite d'une visite d'un petit moulin à eau ,fonctionnant encore grâce à l'aide de 2/3 bénévoles, je réalise que mon arrière-arrière grand-père maternel avait connu ce bruit, cette odeur, cette ambiance. Choses qu'aucune carte postale, aucun acte notarié ne m'avaient encore transmis. Je me voyais à cette époque perdu dans un nuage de poussière, au milieu des araignées, vivre le temps des siècles passés mais aussi vivre et connaitre ce travail aujourd'hui.


C'est cette double connaissance qui me motive à en savoir plus sur le passé, à le ressentir au plus près. Je ne voudrais pas me retrouver le meunier qui après 70 ans de dur labeur, se retrouve sans rien après l'évolution des forces motrices à vapeur. J'aime le retour dans le passé, par la pensée. C'est si magique. Et hop! j'y suis.Quelle drôle de sensation de se retrouver dans une église qui a vu naître ou se marier, le couple qui 250 ans plus tard a réussi à faire de vous la personne que vous êtes là, maintenant, au même endroit qu'eux (mais dans un autre costume).


De pures émotions

Ce lieu, ce champ de blé de votre ancêtre "granger"... fait partie de vous mais vous ne l'avez jamais vécu avec vos 5 sens. Il nourrit vos rêves, vos désirs inconscients. Et bien par la magie d'un déplacement, vous pouvez revivre tout ça. C'est magnifique de découvrir l'atmosphère qu'a pu connaitre quand il eu fini les moissons à la fin de l'été, avec tous ses oncles, nièces ou enfants autour de lui. Pouvoir retrouver "ces émotions ressenties à mesure que montait le soleil, dans l'air limpide et qu'une brise soufflait par grandes haleines régulières, en creusant les champs d'une houle, qui partait de l'horizon, et allait mourir à l'autre bout du champ. Percevoir ce vacillement pâlissant des teintes, des moires de vieil or en courant le long des blés, tandis que les seigles frémissants avaient des reflets violâtres "...comme pouvait le décrire Zola dans Germinal.



A la recherche d'un passé enfoui

Mais il faut savoir que parfois la preuve de l'existence de ces lieux mêmes, après 100, 200 et même plus d'années écoulées, a complétement disparu,phagocytée par des années de chamboulements économiques, politiques, stratégiques. Telle rue, telle usine n'existe plus, disparue à tout jamais, mangée par les nouvelles technologies ou tout simplement par les guerres, tel moulin ravagé par une crue. Alors combien de drames cachent toutes ces transformations? Avait-il le choix de quitter son pays pour aller vivre ailleurs? Combien de fois-a-t-il eu des nouvelles de ses parents quand il a dû partir de chez lui avec l'espoir d'avoir une vie meilleure à Paris ? Il était difficile d'avoir des nouvelles au jour le jour. En allant fonder une nouvelle famille, loin de ses origines, savait-il qu 'il donnait un sacré coup de fouet dans son arbre généalogique après des années de mariages endogamiques. (N'est ce pas Benoit Monchanin mon arrière grand père maternel).

Et comme tout voyage personnel sur terre, le voyage touristique généalogique a des chances de finir par une visite au cimetière, pour enfin retrouver peut-être un nom, une date d'un être cher sur une pauvre pierre tombale noircie par le temps. Et peut-être ajouter une branche à votre arbre de vie.


 

Pour aller plus loin :

https://racinesvoyages.com/

https://www.geneanet.org/

https://www.rfgenealogie.com/infos/des-territoires-francais-s-unissent-pour-miser-sur-le-tourisme-genealogique