Arles de ma lorgnette !

L’ethnologue amatrice que je suis éprouve un état de joie physique à la découverte des us et coutumes de ses contemporains. Il n’y a pas de grand ou petit voyage, le monde est toujours aussi vaste, les rites de mon voisin de jardin peuvent me surprendre et m’instruire autant que ceux des Bantous. (On est toujours le Bantou de quelqu’un).

Précédent
Suivant