Le Portugnol : facteur de communication

Une langue n’est pas forcée de constituer une frontière. Le Portugnol/nhol/ñol en est un bel exemple. A la Triple Frontière, Argentine- Brésil- Paraguay (et même Uruguay), la population a su faire éclater la barrière linguistique ; l’espagnol et le portugais ne formant aujourd’hui plus qu’un. Une belle preuve que les langues restent vivantes, même si cette fusion, cette hybridation, il faut bien l’admettre, ne nait pas d’un commun accord.

Précédent
Suivant