Sète : des joutes et des hommes

Quand en l’an de grâce 1666, retentirent pour la 1ère fois le son des hautbois et autres tambours , marquant ainsi en musique l’avènement du port de Sète, nul ne se doutait alors que naissaient les prémices d’une fête qui allait traverser les siècles. Sorte de transposition des tournois chevaleresques en vogue à l’époque. Les joutes nautiques virent ainsi le jour et ne devaient plus quitter le port languedocien.

Précédent
Suivant