read-open-wood-row-vintage-antique-660402-pxhere.com.jpg
La Boîte rouge
Le dernier grand trésor photographique de la Guerre d'Espagne

Les archives cachées d'Antoni Campañà forment un impressionnant document, qui montre les blessures externes et les brisures internes de son pays.

En 2018, près de Barcelone, une maison est vidée avant d'être démolie. Deux boîtes rouges s'y trouvent. Que contiennent-elles ? Une incroyable découverte : 5 000 photographies prises par Antoni Campañà Bandranas (1906-1989) durant les trois années de la guerre civile espagnole. Une fresque, qui déroule la vie quotidienne en temps de guerre sous l'oeil de l'un des plus grands photographes pictorialistes du paesi. Républicain, catalaniste et fervent catholique. Campaña saisit une réalité tragique pleine de nuances et de contrastes douloureux.


Des églises victimes des révolutionnaires iconoclastes aux portraits d'attirants libertaires - si attractifs que les anarchistes eux-mêmes en feu des cartes postales. Des protestations à la Pedrera devant la pénurie alimentaire aux soldats du IIIe Reich défilant sur la Diagonal. Après toute cette tourmente, Campana va enfouir cette œuvre, la dérober à toute vue sans la détruire. Un photographe ne peut s'arrêter à ce qu'il a vu et traduit. À qui destinait-il ce témoignage ? Aujourd'hui, par bonheur, il nous est offert.


Le journaliste Plàcid Gracia-Planas, l'historien Arnau Gonzàlez i Vivalta et le photographe David Ramos ont œuvré ensemble pour proposer le meilleur choix des photographies issues de ce précieux héritage afin de rendre à Campañà l'hommage qui lui est dû à travers ce livre qui dévoile pour la première fois les archives du photographe catalan.