top of page
jean-luc-benazet-dLpP34ADQPI-unsplash (3)_edited_edited.jpg
  • Didier Vors

Jaun, dans la région de la Gruyère 1/2 (en Suisse ) : Un régal de village !


Jaun, que les Romands appellent curieusement Bellegarde, est le dernier village sur la route du « Jaunpass » (le Col de Jaun). Il tire son nom de la rivière Jogana, le nom donné par les tribus helvètes. Avec ses nombreux chalets aux décorations typiques, et la montagne en arrière plan, difficile de faire plus « Suisse » ! Miraculeusement préservée de l’incendie ravageur de 1711, la plus ancienne maison toujours habitée trône fièrement au centre du village depuis 1675. À 1050 mètres d'altitude, c’est le plus haut perché du canton de Fribourg.



Deux églises pour un village

Jaun possède deux églises, ce qui peut paraître surprenant pour un bourg de sept cent cinquante habitants. Il n’en a pas été toujours ainsi. Les premières mentions de l’église « historique » datent de 1228. Son style architectural est proche de celui de l’Oberland bernois, la région voisine.


Au faite de la pratique religieuse à la fin du XVIIIe siècle, le bâtiment s’avéra trop exigu pour accueillir tous les fidèles. Décision fut prise donc de construire un second édifice religieux pour remplacer le premier. Il amalgame des éléments présents dans l’ancienne église comme l’autel central, ou encore les autels latéraux et la chaire centenaires, et des éléments plus récents. Ce qui, aux dires des habitants, donne un aspect peu harmonieux. Tout le contraire de l’église initiale. Adossé à l’église en activité, le surprenant petit cimetière du village vaut à lui seul le détour. Il fera l’objet d’un prochain reportage de l’Art d'Escargoter...




Le « Cantorama »

Depuis l’année 2012, l’ancienne église reprend vie. Elle abrite le « Cantorama », un espace dédié au chant et à la musique. Sa réputation a depuis longtemps dépassé les frontières cantonales et l’on vient de loin assister aux concerts d’une saison culturelle réputée, qui commence au printemps pour se terminer à la fin décembre. Vu l’acoustique exceptionnelle du lieu les demandes d’artistes souhaitant se produire ne manquent pas et les organisateurs n’ont que l’embarras du choix. Outre l’offre musicale, le Cantorama propose également des expositions et il contribue à la préservation de la mémoire sonore du canton.




« Une cascade » de sentiers !

On peut affirme sans exagérer qu’avec plus de quinze départs de sentiers, Jaun s’affirme comme un haut lieu de la randonnée pédestre dans la région. Ce qui n’est pas pour déplaire à votre magazine préféré... Comme par exemple, le chalet du soldat Charmey en longeant la vallée de la Jogne, ou encore le tour des Gastlosen.


Mais on trouve aussi une vraie cascade ! Que l’on aperçoit quand l’on emprunte le chemin qui mène à l’ancienne église. Cette magnifique chute d'eau est restée longtemps un mystère. Ceci jusqu’à ce que des étudiants apprentis géologues découvrent que l’eau mettait onze jours à s’écouler depuis sa source dans les pré Alpes fribourgeoises.


Jaun est un paradis pour les randonneurs.
Jaun est un paradis pour les randonneurs.


Jaun, « l’anti-Röstigraben »

Le « Röstigraben » désigne la frontière linguistique entre la Suisse romande et la Suisse alémanique, certains parlant même de fossé... Il tire son nom du rösti, un plat très populaire « outre Sarine ».


Si, comme on l’a vu, Jaun présente la particularité d’être l’unique village germanophone de la Gruyère, il se joue des frontières linguistiques. 95 % des habitants peuvent se débrouiller en français précise le Syndic (Maire de la commune) selon la terminologie locale. Rien d’étonnant à cela dans la mesure où le canton de Fribourg est au nombre des quatre que compte la confédération helvétique. Le bilinguisme figure même en bonne place dans le projet cantonal en matière de scolarité. Seule ombre au tableau pour ce village de Jaun, au cadre idyllique, et de taille : la lente et continue érosion de la population. Un phénomène bien connu des zones rurales auquel s’ajoute ici les problèmes spécifiques liés aux coûts des infrastructures des villages de montagne.


Jaun est un village authentique au pied des Gastlosen
Jaun est un village authentique au pied des Gastlosen

Remerciements :

La rédaction de l’art d’escargoter remercie tout particulièrement Monsieur Werner Schuwey, historien local et fin connaisseur du village de Jaun.

Comments


bottom of page