• Didier Vors

Moravie: L'autre facette de la république tchèque 3/3 Vignobles du monde : La surprise morave






Histoire de vignoble


Si quelques vignes se trouvent dans le nord de la Bohème (Vinařská oblast Čechy ) à l'est du pays c'est la Moravie (Vinařskáoblast Morava) qui concentre 90% des cultures..Ce n'est en tous cas pas la jeunesse de ce vignoble qui pourrait expliquer sa méconnaissance. En effet ,il serait bi- millénaire. Des peuplades celtes auraient été les premières à cultiver la vigne. Et il semblait jouir d'une excellente réputation au Moyen Age , figurant en bonne place sur les tables de la cour impériale de Vienne.

Si à partir de 1948 sous l'ère communiste productivité et rendement étaient de mise, la fin des coopératives étatiques en 1990, d'importants investissements et l'apport de nouvelles technologies changent la donne.

En 2004 l'entrée de la république tchèque dans la communauté européenne fait définitivement entrer ce vignoble dans une nouvelle ère plus conforme aux standards internationaux.



Un éventail de cépages exceptionnel




Les vins tchèques possèdent un éventail incroyablement large de cépages dans lesquels ils peuvent puiser. Il en existe plus de 50 différents, cultivés dans tout le pays. Et bien que des cépages internationaux comme le Riesling, le Pinot Blanc, le Pinot Gris, le Chardonnay, le Sauvignon Blanc, le Merlot, le Pinot Noir et le Cabernet-Sauvignon dominent les vignobles tchèques, il existe un groupe spécial de cépages qui résume la saveur originale de la Moravie : les croisements. On connait le muscat morave, le Pálava, l’André et le Néronet.



Diversité et charme du vignoble morave



Il existe quatre sous régions de production, chacune avec ses attraits, ses spécificités, et le charme villages viticoles.


A l'ouest, on trouve la région de Znojemskà avec le village de Ivanice et son mémorial art nouveau dédié au peintre Alfons Mucha, à Rajhrad un autre mémorial consacré celui là à la littérature morave et surtout Šatov et ses caves aux murs peints.





Puis la région de Mikulovskà avec son magnifique château de Letnice, la réserve nature de Palava et l'incontournable Mikulow ses façades colorées, son cimetière juif et son château. Mais c'est précisément dans les caves de son château que trône un immense foudre en chêne de 101400 litres . Ce qui en fait l'un des plus vieux et plus grands encore visibles en Europe.Un charme auquel avaient du succomber les soldats suédois durant la guerre de 30 ans incapables de prendre la ville de Brno toute proche ils avaient dit on, vidé toute la cuve!





Poursuivant notre voyage à l'est on arrive dans la Velkopavlovickà la région la plus ensoleillée du pays, connue pour sa production de vins rouges.

A ne pas manquer: Velké Bíloviceet ses … 680 caves et le moulin à vent de Klobouky u Brna.





Enfin le périple s'achève dans la Slováška. , la dernière des quatre sous régions viticoles avec ses nombreux villages, qui concentrent quantité de caves en particulier Mutěnice et ses peintures rurales. Très ancienne terre de pélerinage comme à Blatnice dans les Carpathes blanches , connue aussi pour ses spécialités gastronomiques et la richesse de son folklore.Pour se plonger dans l'histoire de feu la Tchécoslovaquie on visitera avec intérêt le Musée Mazaryk du nom de son 1er président de la république.



Les prémices d'une forme d'oenotourisme



Bien qu'elle ne semble en être qu'à ses balbutiements tout concourt à faire de la république tchèque et en particulier de la Moravie ,une destination d'oenotouristique.

Il y a tout d'abord les routes des vins, accessibles selon le temps et la condition physique en vélo à pied ou en voiture, à la découverte de villages hauts en couleurs, d'églises baroques, le tout au fil de parcours vallonnés. (A noter que les circuits cyclistes sont connectés au réseau cyclable de l'Autriche voisine.)


Il y a ensuite les incontournables fêtes des vendanges, des rassemblements festifs et vinicoles, qui jalonnent l'automne morave et se poursuivent même l'hiver venu.La plus connue et réputée est dit -on celle de Znojmo ( appelée parfois la “petite Prague” au vu du nombre et de la qualité de ses monuments)où convergent visiteurs tchèques et étrangers.





Enfin , l'on voit fleurir partout des salons des vins tels celui de Velké Belovice.

La grande majorité de la production part chez le voisin slovaque et dans une infime mesure en Pologne, Belgique ou Hongrie.La production de vin reste limitée, alors que la demande intérieure augmente: trouver du vin tchèque en dehors du pays reste une vraie gageure. Cette rareté confère à ce nectar une incontestable plus value oenologique.


Na zdravi!!!


Crédits photos :http://www.moraviatourism.cz


Pour aller plus loin :


file:///C:/Users/Utilisateur/Downloads/1591106426-internetverzemapakrajemvinamorava2019aj.pdf