• Jean Gabbach

Pâques tout en ferveur à Braga

« Bem vindo » à Braga, la principale ville du Minho, la région la plus au nord du pays, considérée comme sa capitale religieuse. Ne dit-on pas Porto travaille, Lisbonne s’amuse, Coïmbra étudie et Braga prie ?



Au Portugal, même en léger déclin, la ferveur religieuse reste forte, et c’est dans la ville que l’on recense le taux de pratique le plus élevé d’Europe occidentale. On la surnomme « la Rome portugaise » ! Certains trouvent le terme un peu exagéré, mais il n’est pas sans fondements, car tout ici respire la religion et l’on ne compte plus le nombre d’églises dont les carillons égrènent inlassablement les heures de la journée.


Braga, spirituelle et festive.
Braga, spirituelle et festive.

Avec sa splendide cathédrale qui s'enorgueillit d’un des buffets d’orgues les plus grands du monde, le style baroque (du portugais « barroco ») se trouve ici à son apogée. Le point culminant est sans nul doute la Semaine sainte, la plus importante de tout le Portugal. Une fête devenue depuis longtemps, un événement, une attraction touristique qui dépasse largement le cadre religieux. Dès le début du mois d’avril? la tension est palpable et la ville toute entière semble s’habiller de mauve, la couleur ecclésiale. Ici? ces signes religieux très ostentatoires ne choquent personne tant la culture et l’histoire du pays restent liés au catholicisme. Même les bus urbains affichent « joyeuses Pâques » en caractères lumineux.


La splendide cathédrale de Braga s'enorgueillit d’un des buffets d’orgues les plus grands du monde.
La splendide cathédrale de Braga s'enorgueillit d’un des buffets d’orgues les plus grands du monde.

La ville est assez agréable à parcourir à pied, et il fait bon flâner le long de l’Avenidade libertade, une longue promenade fleurie, avec ses airs de « paseo espagnol ». On peut choisir aussi de se prélasser au cœur de belles places pleines de quiétude, qui contrastent avec l’agitation de ses homologues Porto et Lisbonne.


L’Avenidade libertade de Braga offre un espace de quiétude, loin de l'agitation de Porto ou Lisbonne.
L’Avenidade libertade de Braga offre un espace de quiétude, loin de l'agitation de Porto ou Lisbonne.

Ici, point de collines à gravir dans le centre-ville si ce n’est le sanctuaire du Bom Jesus do Monte situé à 5 kilomètres. En quête de reconnaissance de l’Unesco, il reste sans conteste le monument le plus exubérant de tout le Portugal. Triomphe de la perspective, jouant sur le contraste entre la blancheur des murs et l’austérité du granit, il se réfère directement au Mont Golgotha de Jérusalem. Si vous éprouvez le besoin de vous dégourdir les jambes, grimpez jusqu’à l’esplanade : 577 marches plus tard, la vue sur la ville est exceptionnelle.


 Le sanctuaire du Bom Jesus do Montele sanctuaire du Bom Jesus do Monte reste sans conteste le monument le plus exubérant de tout le Portugal.
Le sanctuaire du Bom Jesus do Montele sanctuaire du Bom Jesus do Monte reste sans conteste le monument le plus exubérant de tout le Portugal.


En tant que pays à vocation touristique, le Portugal ne cesse de « truster » les bons classements, et Braga a été désignée, il y a quelques années, 2ème destination européenne de l’année par l' « European best destinations », dont le rôle est de promouvoir la culture et le tourisme en Europe. Sans faire injure aux qualités de la ville, on serait curieux de connaître les critères qui ont motivé un tel choix.


Si vous vous sentez en manque de spiritualité, ne vous faîtes pas prier, accourrez : Braga est faite pour vous ! Quant à vous, athées, agnostiques et mécréants de tous poils, passez votre chemin, vous risqueriez l’overdose !


 

Le coin du ferrovipathe :

Accès à Braga par train toutes les heures depuis la gare São Bento de Porto