• Didier Vors

Brno ville "moraviessante "!




De place en place



La plupart des monuments les plus remarquables sont visibles depuis les principales places du centre ville à savoir : la place de la liberté (náměstí Svobody )la place de Moravie,la place de l'hôtel de ville, ou encore la célèbre place aux choux!

Ne pas manquer aussi de monter sur la colline de Petrov où trône l'imposante cathédrale Saint Pierre Saint Paul et son magnifique point de vue sur la ville.Surmontée de flèches romantiques qui sont devenues le symbole de la ville. Gothique à l'origine,puis reconstruite en style baroque après l'incendie de 1645, elle fut réaménagée en style... gothique au XIX siècle.

Les amateurs de style gothique ne manqueront pas aussi l'église Saint Jacques,son plus bel exemple.


La ville souterraine



Complètement à l'opposé de la ville monumentale, il existe une ville plus secrète, plus cachée et pour cause, qui s'offre uniquement aux esprits curieux ou aux amateurs de visites non conventionnelles; “ c'est la Brno souterraine”.

Incarnée en premier lieu par le labyrinthe sous la place du marché aux choux, datant de l'époque médiévale, il compte 3000 caves et couloirs.





Il y a aussi l'ossuaire Saint Jacques , avec ses 50000 ossements humains, le second en taille en Europe après les Catacombes de Paris. Il remonte au 17 siècle à la suite du siège de l'armée suédoise et de la guerre de trente ans.

Dans un autre registre, si l'on peut dire, et dans une époque plus récente on trouve le “10-Z bunker” nom de code pour désigner les constructions souterraines censées protéger les populations civiles des bombardements russes ou américains durant la seconde guerre mondiale.

Ce bunker connaitra une sorte de seconde vie quelques années plus tard, à l'époque du rideau de fer ultime refuge en cas de besoin pour la “nomenklatura” locale.



Fonctionnaliste vous avez dit “ fonctionnaliste”?



Le fonctionnalisme est un principe selon lequel la forme des bâtiments doit être exclusivement l'expression de leur usage. En d'autres termes ,la fonction doit primer sur l'esthétique.Avec la villa Tugendhat , le courant fonctionaliste a trouvé à Brno l'une de ses expressions les plus significatives et les plus emblématiques.

Construite entre 1929 et 1930 à Brno, en République tchèque, pour Fritz Tugendhat et son épouse Grete, elle devint rapidement une icône de l'architecture moderne.

La structure est en acier, les poteaux sont cruciformes et capotés en inox, ce qui lui permet d'éviter les murs porteurs et de distribuer la maison plus librement.




La façade sur le jardin est entièrement vitrée, pour laisser pénétrer à l'intérieur un maximum de lumière, avec de très grandes vitres pour minimiser l'importance des menuiseries. Deux grands panneaux de cette façade vitrée peuvent être ouverts, l'un en face de la salle à manger circulaire, l'autre en face du salon.

La villa Tugendhat est ajoutée à la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO en décembre 2001

Ce fut en ce lieu que les premiers ministres tchèque et slovaque, Vaclav Klaus et Vladimir Meciar se rencontrèrent pour mettre au point la division de la Tchécoslovaquie en 1993.



Tout pour la musique



Il a tout donné pour la musique Leoš Janáček, le compositeur né à Brno. iI est resté très attaché à sa ville où s'est déroulé l'essentiel de sa carrière. Outre le théâtre municipal ,qui porte son nom, ,un circuit dédié à Leoš Janáček permet de comprendre les liens forts qui l'unissaient à sa ville.

On étudie la musique à Brno mais on n'oublie pas aussi de l'écouter ou de la pratiquer.

De l'opéra aux comédies musicales,des lieux de concerts plus intimiste aux festivals ,l'offre ne manque pas.”Le marathon de la musique “ dernier né des événements musicaux symbolise bien cette vitalité. Rien d'étonnant à cela quand l'on connait l'appétence pour la musique dans cette partie du vieux continent.



L'Unesco (encore elle !) ne dit pas autre chose quand elle décerne à Brno en 2017 le titre “de ville créatrice dans le domaine de la musique” au côté d'une trentaine d'autres dans le monde.

A charge pour les villes sélectionnées “d'inscrire la culture et la créativité au sein d'un développement urbain durable aussi bien au niveau local qu'international.



D'accord pour le hockey



Pour s'imprégner de l'âme populaire d'une ville ,rien de tel que d'assister à une compétition sportive. En l'occurrence à Brno comme dans toute la république tchèque on se tournera vers le hockey le sport national. Ici l'équipe s'appelle le “H C Kometa Brno” qui évolue parmi l'élite, son antre étant le DRFG Arena une magnifique salle omnisports de 7700 places. “L'Extra ligua” le championnat tchèque est considéré comme le 3ème en importance en Europe.

Pour faire bonne figure il suffira de vous procurer une écharpe bleue et blanche aux couleurs du club et de scander avec ferveur “kometa” 3 fois de suite à l'unisson des supporters.





Mais plus qu'à un match de “hockej” c'est à un véritable spectacle que l'on assiste à grands renforts de sonorisation.L'écran géant qui diffuse les actions au ralenti s'avère bien pratique .Ne serait ce que pour localiser le palet que les non inititiés perdent régulièrement de vue.Ce qui est compréhensible quand l'on voit la vitesse à laquelle il est projeté par la crosse. ( à la vitesse d'une comète !))Et même si l'on se cherche parfois “des crosses” la virilité inhérente à ce sport n'empêche pas la cordialité!


A l'extérieur de nombreux stands permettent de se sustenter à moindres frais avant le match et pendant les arrêts de jeux avec la “Klobassa “ une saucisse fumée que l'on accompagnera pour faire bonne figure d'une rafraîchissante bière tchèque comme la réputée Pilsen Urquell (quelle que soit la saison !)




Le hockey occupe une place à part dans l'imaginaire du pays. Plus de 50 ans après personne, y compris parmi la jeune génération, ne semble avoir oublié la victoire de la Tchécoslovaquie d'alors ( nous sommes en 1968) sur l'Union Soviétique aux jeux olympiques de Grenoble.On connait la suite quelques mois plus tard : l'armée rouge mettra fin au fameux “printemps de Prague”.



Tramways: Ils montrent la voie...




Il existe une image,qui sans forcément être spécifique à la ville de Brno, contribue fortement à son identité et pour tout dire à son charme: C'est le tramway avec son côté hors d'âge (même pour les plus récents) , ce moyen de transport semble avoir traversé les époques.

A l'instar de certaines villes d'Europe centrale et contrairement à d'autres pays, ici on n'a jamais renoncé au tramway (auquel on trouve aujourd'hui plein de vertus en particulier écologiques ) Avec 11 lignes, c'est le deuxième réseau du pays en importance.Ce qui rendrait presque incongru les quelques autobus qui circulent.Alors que dans bien des endroits c'est tout le contraire.



Rutilants, aux couleurs classiques ou chatoyantes, rouges, verts, bleus, gris, roses ou encore jaunes bardés de publicités pour quelques uns ,impossible de les ignorer tant ils sont omni présent sillonnant toute la ville .

Certains se parent même de guirlandes de lumières à l'époque de Noel.

(Petit conseil aux fans de trams.Postez vous devant la gare principale où convergent la plupart des lignes. Belles photos garanties!)


Monumentale, musicale, souterraine, fonctionnaliste, populaire, Brno est tout cela à la fois !Et même bien d'autres choses encore.Cachés ou bien en vue, la ville est loin d'avoir livré tous ses secrets.


Le coin du ferrovipathe


De par sa taille et sa situation il est aisé de rejoindre Brno par le train.Depuis Praha la capitale, bien sûr ou encore Ostrava, Plzen pour ce qui concerne les relations intérieures.

Depuis les pays voisins : Budapest (Hongrie),Berlin (Allemagne), Vienne ( Autriche) pour ne citer que les villes principales.


Crédits photos:

Ville de Brno, Didier Vors et divers

Pour aller plus loin:


https://www.tugendhat.eu/en/

https://www.gotobrno.cz/en/

https://fr.unesco.org/creative-cities/

https://www.cd.cz/en/

(chemins de fers tchèques en anglais)